Appel à contributions – Colloque interdisciplinaire « Argumenter en guerre de l’Antiquité à nos jours »

L’atelier « Argumenter en guerre de l’Antiquité à nos jours » privilégiera la pluridisciplinarité et l’interdisciplinarité pour aborder la notion même d’argumentation et ses diverses théorisations depuis l’Antiquité et dans des cadres qui ne sont pas nécessairement guerriers. Puis trois axes de réflexion seront privilégiés. Il s’agira d’abord de s’attacher à l’argumentation comme outil privilégié de légitimation ou de la dénonciation des conflits et de comprendre, par qui, pour quelles raisons et comment la guerre est constamment et diversement justifiée ou contestée ? Toutefois, l’argumentation sur la guerre ne se limite ni à la sphère civile, ni au temps du conflit. À l’arrière comme sur le front, avant et pendant l’affrontement, il faut encore persuader les combattants de la nécessité de donner leur vie ou d’ôter celle des autres. La guerre génère aussi des discours visant à préparer, convaincre, mobiliser et encourager ceux qui la pratiquent. Les non-combattants sont aussi la cible de discours qui réinvestissent les formes de la culture populaire. Ceux-ci se réapproprient également ce discours et le transforment pour mieux y adhérer ou au contraire le contester. Enfin, toute argumentation ne disparaît pas avec le retour à la paix. C’est alors le temps des bilans, des réflexions sur les réformes à mener et des controverses sociales, militaires, politiques et juridiques. Les guerres continuent d’être l’enjeu de débats mémoriels autour de l’approbation ou de la condamnation de leurs objectifs, de leurs résultats et de leurs acteurs, et pour la récupération de leur charge symbolique. Apparaissent les problématiques liées à la réparation et/ou à la reconnaissance des crimes de guerre, et des outils juridiques de droit international aptes à réparer et/ou à éviter les horreurs du passé.

Toute contribution en rapport direct avec le sujet de l’atelier fera l’objet d’une étude par le comité organisateur. Les axes suivants seront néanmoins privilégiés :

– la guerre et l’argumentaire de l’intervention.

– le droit contre la guerre

– le droit d’intervention humanitaire

– la réparation par les Etats des crimes de guerre

– la reconnaissance par les Etats des crimes de guerre

– la négociation

– les paradigmes de la reconnaissance des crimes de guerre et limites du recours au droit

– Le rôle des OI et des Cours internationales en matière de crimes de guerre.

Pour plus d’informations : ‘Argumenter en guerre’

Les propositions d’articles sont à envoyer au plus tard le lundi 5 janvier 2015 à chaque référent discipline. Pour le droit, le référent est José Manuel Coelho : jose-manuel.Coelho@univ-paris1.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s