Programme Histoire(s) contemporaine(s) du droit international

Chefs de projet

Photo ACAnne-Charlotte MARTINEAU

Page de profil et CV sur le site du Max Planck Institute

UntitledIgnacio de la Rasilla Del Mora
Ignacio de la Rasilla Del Moral est Maître de conférences [Lecturer in Law « with tenure ») à la Fac. de Droit de la Universite Brunel de Londres, ancien chercheur post-doctoral « Max Weber » à EUI à Florence. docteur et D.E.A. en Relations Internationales/Droit international par IUHEID a Genève, titulaire d’un masters en droit (LLM) par l’Univ. de Harvard et d’une licence en droit par l’Univ. Complutense de Madrid, Dr de la Rasilla est membre fondateur et co-directeur du groupe d’intérêt sur l´histoire du droit international de la SEDI/ESIL.
Ses recherches actuelles portent sur l’histoire du droit international portent, respectivement, sur l’Histoire du droit international en Espagne. l’Histoire du droit international et l’Islam et l’Histoire comparee du droit international en Europe
*
 En partenariat avec
Professeur d’Histoire du droit à la Tilburg University, Professeur à temps partiel d’Histoire du droit international et européen à l’Université de Leuven.

Le Projet

Depuis les années 1960, alternent des récits et des contre-récits sur le droit international qui ne font que s’opposer dans des querelles stériles. La mondialisation des années 1990 a toutefois amené avec elle un plus grand décentrement des regards et des histoires sur le droit international, la montrée en puissance des voix subalternes, d’une histoire racontée « par le bas » mais aussi la recherche d’une histoire vraiment globale du droit international.

Les concepteurs du projet questionnent et mettent en œuvre ces nouvelles façons d’envisager l’histoire du droit international tout en tenant compte de l’étrange persistance et de la répétition irréfléchie des comportements et des programmes internationalistes à travers le temps.

Master classes annuelles co-dirigées par les Pr. Olivier Corten (ULB) et Emmanuelle Tourme-Jouannet (Sciences Po Paris)

Avec la collaboration de :

verdeboutAgatha Verdebout

Chercheuse-doctorante au CDI de l’ULB (Belgique), titulaire d’un bourse Mini-Arc « projet ».

 

erpeldingMichel Erpelding

En thèse de doctorat à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne sur le sujet « Esclavage, travail forcé et servitude – Tentative d’une redéfinition à partir d’éléments historiques » (dir. Emmanuelle Tourme-Jouannet, depuis 2009). En poste à l’Ecole doctorale droit international et européen de l’Université Paris 1 .

GraditzkyThomas Graditzky

Chercheur-doctorant au CDI de l’ULB (Bruxelles). Sa recherche doctorale porte sur l’Histoire du droit international et plus particulièrement sur la contribution belge au développement et à l’interprétation du droit de l’occupation de 1870 à 1950. Son domaine d’intérêt principal est le droit international humanitaire.

 Programmes de recherches individuels

Pr. Slim Laghmani

Slim Laghmani photoLe projet de recherche du Professeur Slim Laghmani est de travailler sur le passage du jus imperium au jus europeanum avec le regard décentré et en même temps très particulier d’un tunisien (la Tunisie fut ancien protectorat français). Placé au carrefour de multiples influences, le travail d’historien de S. Laghmani est particulièrement précieux pour les concepteurs du programme.

Oumar Kourouma

kouroumaOumar Kourouma, 26 ans, est doctorant à la faculté de droit de Tanger (Maroc), Membre-fondateur du Club Guinée-Renaissance (pour les sciences sociales) et auteur de l’ouvrage : « La dynamique de transition démocratique en Guinée : comment sortir des sentiers battus?, Paris, Edilivre, 2014, 381 p.                              Son projet s’intitule « Introduction à l’histoire moderne du droit international africain : auteurs, doctrines, thématiques et institutions de la naissance des Etats africains à l’aube du XXIème siècle ». Ce sujet se veut une contribution à l’évaluation de plus d’un demi-siècle d’existence du droit international moderne africain, et à sa fondation véritable. Il se propose très clairement une relecture historique et théorique dans la perspective des courants critiques et tiers mondistes, qu’il ambitionne de dépasser dans le cadre africain.

Bin Jiang

Photo-Bin JIANGBin Jiang est étudiant de Master à l’École de droit de Sciences Po Paris. Ses intérêts de recherche portent sur le recours à la force, le droit international humanitaire, et le droit pénal international. Son ancien stage au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) l’a amené à l’histoire du droit pénal international et l’origine de la responsabilité pénale individuelle pour violation du droit international dans des tribunaux militaires après la Seconde Guerre mondiale. Il s’intéresse aussi à la contribution chinoise aux idées internationalistes dans l’histoire chinoise, par exemple la période des Printemps et Automnes et des Royaumes combattants, le début du 20e siècle, et la période communiste.

Marguerite Lavialle

Marguerite LavialleEn stage à l’Ifri (Institut français des relations internationales), au sein du centre Russie/NEI. Son projet de recherche s’’intéresse à la construction d’une identité politique russe particulière à travers le langage du droit international, en partant de l’utilisation d’arguments légaux par l’URSS puis la Russie lors de différentes crises (Hongrie 1956, Tchécoslovaquie 1968, Afghanistan 1979, Tchétchénie 1999, Ukraine 2014). Il s’agit d’appliquer au champ russe les recherches de Martti Koskenniemi sur la structure argumentative du droit international et sur la tension, au sein du monde international, entre autonomie et communauté.

Mingzhe Zhu

IMG_3050Mingzhe Zhu est en train d’effectuer une thèse sur les discours jusnaturalistes en France de 1880 à 1930. Il s’intéresse également aux sujets comme les représentations de l’ordre international chez les civilistes, l’histoire doctrinale du droit international public en Chine et l’application des traités internationaux devant la justice chinoise. M. Zhu prépare aussi une recherche biographique sur les internationalistes chinois formés en Europe avant 1949.

Mamadou Hébié

Hebie

Maître-assistant à l’Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement, Master in International Dispute Settlement Programme. Ses centre d’intérêts sont l’Histoire du droit international, le Règlement pacifique des différends internationaux, les Conflits territoriaux, le Droit international humanitaire et droits humains. Il est l’auteur d’un ouvrage tiré de sa thèse de doctorat : Souveraineté territoriale par traité: une étude des accords entre puissances coloniales et entités politiques locales, chez PUF, Mars 2015.

 

 Programme de recherche collectif

Histoire globale des idées internationalistes

Projet collectif sous la direction d’Emmanuelle TOURME-JOUANNET, Dominique GAURIER et Alix TOUBLANC (avec la collaboration de Charabamlos Apostolidis, Arnulf Becker, Li Bin, Emmanuel Cheneval, El Houssein, Elias Geofroy, Thibault Fleury, Maki Nishiumi, Tara Nishi, Tetsuda Toyade, Ipek Zeytinoglu et Lydie Kiki), en partenariat avec les éditions Dalloz.

Dominique Gaurier

gaurier

Dominique Gaurier est Maître de Conférence émérite, Université de Nantes. Historien du droit, il a orienté ses recherches sur trois domaines : (1) le droit romain : il va publier une traduction française du Digeste, (2) histoire du droit maritime : il a régulièrement publié dans l’Annuaire édité par son laboratoire, sans compter diverses traductions du latin d’ouvrages portant sur des sujets maritimes, (3) histoire du droit international : il a publié en 2014 une Histoire du droit international de l’Antiquité à la création de l’ONU, précédée d’une première publication en 2005, ainsi que diverses traductions du latin d’ouvrages d’auteurs abordant les questions de droit international.

Publicités